Échec musical au cameroun: à qui la faute?

Échec musical au cameroun: à qui la faute?

  • NAMEKONG
  • Published 1 month, 1 week ago
  • View Comments

Assis dans certains coins de distraction comme les snacks, les bars, les boites de nuit et autres, on se demanderait si l’on est même au Cameroun. Lorsqu’on se retrouve dans un pays, il y a un certain nombre d’éléments qui nous permettent de déterminer notre position géographique. Nous avons tous ces éléments mélangés dans sa culture qui comporte la langue, la cuisine, la musique, le sport, pour ne citer que ceux-là. Mais, ce qui nous intéresse ici c’est uniquement l’identité musicale d’un pays ou d’une région précise. Malheureusement pour le Cameroun, lorsqu’on y est, on dirait un « no man’s land » donc un endroit qui n’a aucune originalité. Puisque la plupart des musiques que l’on écoute, sont celles venant d’ailleurs.

Une fois de plus, voilà un autre secteur important de notre Kamer que les « autres » ont réussi à arracher. Ce qui est amusant dans tout ça c’est que tout le monde voit bien. Quand je parle de tout le monde, je fais allusion aux pouvoirs publics, aux artistes, et nous les fans qui consommons. Mais, on dirait qu’on s’en fout: Oui, puisque nous avons bien la solution mais personne ne veut l’appliquer. Pendant que les organismes régissant le secteur essayent de mettre la faute sur les artistes, ceux-ci à leur tour la mettent sur les fans, sur les DJs et médias locaux.

L’artiste Longue Longue proposait même en tant que tentative de solution, qu’il fallait revoir les techniques au niveau des payements de droits d’auteurs. Cela consisterait d’après lui, à taxer plus chères, les musiques étrangères jouées sur l’étendue du territoire camerounais; et ceci, sur toutes les plateformes donc les boites de nuit, les snacks, les restaurants, les chaines TV, Radio et bien d’autres. Mais parfois, on se dit juste que c’est cette situation générale de mal gouvernance qui affecte aussi le secteur artistique ici au pays. Mais bon, attendons seulement voir ce que ça va donner. Faut vraiment croiser les doigts car tout le monde propose des solutions, mais personne ne veut vraiment les mettre en pratique.

Pour résoudre un problème, il faut déjà savoir d’où il vient
Comments
blog comments powered by Disqus