Ces Hommes …

Ces hommes violentés par leurs femmes

Ces hommes violentés par leurs femmes

  • Frank Parfait NAMEKONG
  • Published 2 months ago
  • View Comments

Parler de violence conjugale est souvent d’emblée associé à celle dirigée contre la femme. Malheureusement, les hommes sont aussi victime de ce problème considéré par plusieurs chercheurs comme étant de Santé Publique majeur. Sauf que chez les hommes, c’est encore un phénomène tabou, complexe et mal connu. Mais, il est important de relever à travers ce texte qui est une sorte de compilation des différents travaux sur les violences faites aux hommes, que celui qu’on nous a longtemps présenté comme bourreau de la femme, est aussi victime dans plusieurs cas.

La violence conjugale selon French Dictionary version 6.7, est une violence au sein d’un couple, où un partenaire exerce, dans le cadre d’une relation privilégiée, une domination qui s’exprime par des agressions physiques, psychologiques, sexuelles et/ou économiques. Des enquêtes effectuées sur le terrain révèlent que les hommes sont victimes de toutes ces formes de violences. Elles révèlent ensuite que ces violences demeurent un sujet tabou non seulement parce que les hommes ont honte d’en parler, mais également parce que la société examine ce problème avec tellement de préjugés et une certaine partialité.

Afin de mieux comprendre cela, il nous faut partir de la violence en général. Elle n’est pas perçue de la même façon chez les hommes et chez les femmes. Selon Sophie TORRENT dans L’homme battu : un tabou au cœur du tabou publié en 2001, un petit enfant ou un homme qui se bagarre un peu, rentre dans la norme, c’est «un vrai mec». Par contre, une petite fille ou une femme qui se bagarre, a l’étiquette d’un «garçon manqué». On comprend donc que dans l’imaginaire collectif, seules les femmes semblent pouvoir être victimes de violence. Ce qui n’est pas normal, car dans le même ouvrage, plusieurs cas pratiques d’hommes violentés sont cités comme ceux de Jules, Pascal, Cédric, Steve et autres.

Personnellement, j’ai échangé plusieurs fois avec des hommes qui ont subi ou subissent encore des violences venant de leurs conjoints. Je vais peut-être vous choquer en disant que parmi eux, figurent des hommes de Dieu (Pasteurs, Catéchistes, etc.), de hautes personnalités et aussi des membres de ma famille. Contrairement à ce qui était prévu lorsque j’ai eu l’idée décrire ce texte, je ne citerai pas personnellement ces victimes pour des raisons d’image et de respect de leurs vies privées. Toutefois, les résultats des recherches faites depuis plus de trois décennies, confirment la réalité de ce phénomène.

Selon Laflamme (2022), 20 % des hommes en couple auraient été victime de violences conjugales en France durant la pandémie du Covid 19. Au Cameroun, le Cercle de recherche sur les droits et les devoirs de la personnes humaine (CRED) avait en 2008, tiré la sonnette d’alarme sur les violences faites aux hommes en évoquant notamment les violences rituelles (envoutement, pratiques de sorcellerie), les violences économiques (impossibilité pour certains hommes de disposer de leur salaire et de leurs biens), les assassinats, les privations de repas, le délaissement de mineurs, les violences religieuses (limitation des libertés religieuses), les privation de sortie et le détournement des enfants mineurs.

Malgré les efforts de certaines associations, les violences faites aux hommes demeurent encore très peu connues du grand public. La raison tient de ce que la plupart des victimes ont peur ou honte d’en parler. Une posture qui laisse croire que les hommes sont porteurs du germe de leur propre destruction.

Cet article a été rédigé dans le cadre de la campagne citoyenne organisée par l’Association des Blogueurs du Cameroun (ABC), avec pour thème «féminicides, agressions sexuelles et violences conjugales».

...20 % des hommes en couple auraient été victime de violences conjugales...
Comments
blog comments powered by Disqus