Lutte Contre …

Lutte contre le Paludisme : le vaccin comme solution additionnelle au Cameroun

Lutte contre le Paludisme : le vaccin comme solution additionnelle au Cameroun

  • Frank Parfait NAMEKONG
  • Published 4 months, 1 week ago
  • View Comments

Le paludisme constitue un véritable problème de santé publique au Cameroun. Ce pays fait partie des 11 pays qui, à eux seuls, supportent près de 70% du fardeau de la maladie. Le nombre de cas enregistrés dans les formations sanitaires quasiment en stagnation depuis 2011, présente une tendance à la hausse depuis 2017.

Le nombre de décès, après une phase décroissante étalée sur plusieurs années, évolue en dents de scie depuis 2017, nonobstant la mise en œuvre des différentes stratégies de lutte contre le paludisme.

En 2021, près de 3 069 521 cas rapportés représentant 29,6% des motifs de consultation et une incidence hospitalière de 113 cas pour 1000 habitants comparé à 29% et 101 cas pour 1000 habitants en 2020. Par ailleurs, 3782 décès dus au paludisme ont été rapportés, représentant 14.3% des décès survenus dans les formations Sanitaires comparé à 17,2% en 2020. Entre 2015 et 2022, l’incidence du paludisme est passée de 80,9 à 120,2 pour 1000 habitants dans la population générale. La morbidité est passée de 25,7% à 29,6% et la mortalité de 15,5% à 9,0%, soit une réduction de près de 60%.

Cette baisse est la résultante des efforts continus déployés par le Gouvernement et ses partenaires pour assurer la couverture universelle de la population en interventions de haut impact à travers la mobilisation de ressources importantes pour la lutte contre le paludisme (la prévention et la prise en charge constituent les deux stratégies majeures).

En dépit de ces efforts, les femmes enceintes et surtout les enfants de moins de 05 ans restent les plus vulnérables. Ils représentent à eux seuls 64 % des décès liés au Paludisme. Quant aux enfants de moins de 05 ans, ils représentent de manière spécifique 32% des cas et 70% de ces décès.

Parmi les stratégies de lutte contre le paludisme, la prévention occupe une place importante notamment à travers la lutte antivectorielle et la chimioprévention du paludisme saisonnier. En octobre 2023, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a recommandé l’utilisation, dans le cadre des programmes de vaccination, des vaccins antipaludiques en vue de la prévention du paludisme à P. falciparum chez les enfants vivant dans des zones d’endémie palustre, en accordant la priorité aux zones de transmission modérée et élevée.

L’introduction du vaccin contre le paludisme dans le Programme Élargi de Vaccination (PEV) de routine a été actée pour donner des chances égales à toutes les enfants vivant au Cameroun d’être protégés contre cette maladie. C’est sur cette base que pour la première phase du mécanisme d’introduction du vaccin antipaludique au Cameroun, 42 Districts de Santé ont été identifiés comme prioritaires (zones de transmission et de mortalité les plus élevées) pour bénéficier de cette solution additionnelle de prévention contre le paludisme.

Dans la perspective de la mise en œuvre de la vaccination contre le paludisme au Cameroun, le Ministre de la Santé Publique a réceptionné le 21 novembre 2023 un stock de 331 200 doses du vaccin RTS,S destiné aux cibles de la 1ère phase dans 42 Districts de Santé repartis dans les dix Régions.

Cette vaccination commencera le lundi 22 janvier 2024 et concernera uniquement les enfants âgés de 06 mois au 31 décembre 2023 car ceux-ci recevront la première dose à eux réservée.

Le paludisme constitue un véritable problème de santé publique au Cameroun. Ce pays fait partie des 11 pays qui, à eux seuls, supportent près de 70% du fardeau de la maladie...
Comments
blog comments powered by Disqus