« Maurice Kamto n’est plus en prison »

« Maurice Kamto n’est plus en prison »

  • NAMEKONG
  • Published 6 months, 1 week ago
  • View Comments

Cela fait déjà trois mois que le leader de l’opposition au Cameroun a été mis aux arrêts pour trouble et incitation à la violence. Juste après son arrestation, il était difficile pour certains d’accepter qu’il soit privé de liberté « pour des raisons purement politiques ». Mais avec le temps, tout a fini par s’éclaircir. Désormais, pour les militants de son parti le MRC dit Mouvement pour la Renaissance du Cameroun, leur guide vers la liberté n'est pas en prison. Il serait plutôt dans un endroit appelé « La’akam », entrain de suivre une séance d’initiation.

Pour ceux qui connaissent le fonctionnement des chefferies traditionnelles dans les Grassfields plus précisément dans la région de l’Ouest-Cameroun, ce mot dit tout. En fait, le « La’akam » est un endroit sacré et secret où doivent rester les futurs rois ou chefs traditionnels. Pendant leur séjour dans ces lieux interdits d’accès au public, ils subissent durant plusieurs semaines, une série de pratiques initiatrices sur la gestion de leur pouvoir et de la gouvernance de leur peuple. Au cours de cette formation, leurs esprits sont fortifiés de telle sorte qu’aucune force ne pourra les briser. Ils deviennent intouchables et inarrêtables. À la fin donc de ce rituel, les concernés sont présentés au grand public lors d’une cérémonie solennelle d’intronisation où l’on présente au peuple, son nouveau roi. Maurice Kamto se retrouverait donc dans cette condition.

D’après ses partisans, il sera porté à la tête du Cameroun dès sa sortie de prison. Cette « souffrance » qu’il endure présentement n’est qu’une formation qui lui permettra de mieux gouverner son pays, « où les populations ont soif de liberté ». Comme Gandhi en Inde, Nelson Mandela en Afrique du Sud, il profite juste de son séjour en prison pour mieux planifier ses activités. La preuve se trouve dans sa dernière lettre en date du 28 avril 2019 adressée au peuple camerounais depuis sa cellule dans la Prison Centrale de Yaoundé (Kondengui). Il faudra donc que l’on se prépare à vivre le changement au Cameroun. « Changement qui permettrait à chaque citoyen camerounais de jouir pleinement des richesses de son pays. »

« Le mal que nous faisons ne nous attire pas tant de persécution et de haine que nos bonnes qualités. » Duc de la Rochefoucauld
Comments
blog comments powered by Disqus