Lutte contre Boko Haram: les victimes nous parlent!!

Lutte contre Boko Haram: les victimes nous parlent!!

  • Colbert MAO
  • Published 1 week, 4 days ago
  • View Comments

Des années après l'avènement de la nébuleuse, les victimes sont nombreuses. Elles crient aux abois et continuent d'espérer qu'un jour ce cauchemar qui perdure, parvienne à son terme. C'est la substance d'un ouvrage commis par le journaliste Benjamin Yakana. Un ouvrage de 100 pages reparti en 5 chapitres forts évocateurs. La naissance du groupe terroriste Boko Haram et l'avènement du conflit au Cameroun, la persécution des chrétiens avec à la clé le massacre de nombreux croyants, le quotidien des victimes marquées par une misère galopante, la foi qui demeure le seul secours et enfin, une invite à plus d'action de générosité.

Lutte contre Boko Haram: les victimes collatérales nous parlent! est un livre dans lequel l'auteur rend témoignage des choses vues et entendues sur le terrain en rapport avec la situation précaire des serviteurs de Dieu et leurs familles, des populations locales et même de certaines autorités civiles et militaires victimes des affres de la secte terroriste. Benjamin Yakana partage non seulement les informations, mais aussi, les sentiments éprouvés lors de quelques voyages effectués sur les théâtres d'opération que sont: Mokolo, Mozogo, Zeleved, Kolofata, Amchidé, etc.

Pour ce journaliste d'investigation, la secte islamiste qui prône les préceptes du Prophète Mahomed au niveau de la gestion de la politique, représente un message fort en direction des dirigeants politiques en Afrique. Ce groupe spécialisé dans les assassinats à bout portant, les mutilations, les enlèvements spectaculaires des étrangers, les attaques de lieux de culte,... est à l'origine de plusieurs dégâts humains et matériels: des militaires et civils tués pendant les affrontements, avec en toile de fond, des orphelins et déplacés internes; des villages entiers dévastés.

Le désir d'écrire sur les atrocités de Boko Haram est né de la crainte que suscite cette secte dans les pensées au sein de la Prison Principale de Kondengui. Un sentiment qui le 15 décembre 2016 lors d'une visite dans ce pénitencier qui abritait des détenus de droit commun en rapport avec la secte islamique, a suscité la curiosité de Benjamin Yakana. Cet écrivain est parti de la problématique selon laquelle, si la crainte s'empare des citoyens à Yaoundé à l'aperçu des pensionnaires de la nébuleuse, quel est l'état d'esprit de ceux-là qui ont subis les actes macabres de ce mouvement? C'est le début des incursions de ce jeune Camerounais à l'Extrême-Nord du Cameroun, de manière bénévole au péril de sa vie, parfois, sujet aux intempéries à la recherche des réponses véritables à l'interrogation posée. D'où la naissance de ce livre paru aux Éditions Lupeppo en 2020.

Des années après l'avènement de la nébuleuse, les victimes sont nombreuses. Elles crient aux abois et continuent d'espérer qu'un jour ce cauchemar qui perdure, parvienne à son terme.
Comments
blog comments powered by Disqus