L’Année 2020 ...

L’année 2020 au Cameroun: un bilan mitigé

L’année 2020 au Cameroun: un bilan mitigé

  • Colbert MAO
  • Published 1 month, 4 weeks ago
  • View Comments

Alors que les lampions s’éteignaient sur l’année 2019, les Camerounais s’estimaient heureux d’accéder à une nouvelle ère. D’aucuns affirmaient: « 2020 : 20/20 ou du moins, vin sur vin » comme pour dire que ce serait une année riche en devenir.

Mais, la survenue du premier cas de coronavirus au pays via un ressortissant Français de 58 ans le 24 février 2020, va modifier les comportements des citoyens et créer une nouvelle manière de vivre car d’autres cas seront détectés et plongeront l’Afrique en miniature dans une crise sans précédent. Selon le Centre d’Analyse et de Recharge sur les Politiques Économiques et Sociales au Cameroun, la pandémie du Covid-19 a eu un impact négatif sur l’économie mondiale. On est passé d’un prix moyen de 56 dollars le baril de pétrole en novembre 2019 (hypothèse sur laquelle les autorités ont fondé la loi des finances 2020 au Cameroun) à 23,82 dollars le baril au 18 mars 2020. Conséquences: la chute en valeur de nos exportations, la diminution du flux des devises entrantes ainsi que l’inflation des importations de produits manufacturés et alimentaires.

Dans le même sillage, le gouvernement camerounais prend le 18 mars 2020, une série de 13 mesures restrictives allant de la fermeture des écoles et centres de formation, des frontières maritimes, terrestres et aériennes, celle de certains commerces, jusqu’à la limitation des rassemblements de personnes à un effectif maximal de 50 individus.

Pendant que l’on fait face à la pandémie du siècle qui n’est pas la seule pathologie meurtrière, le Cameroun est en filigrane, en train de gérer les pressions de la communauté internationale en rapport avec la gestion de la crise dite anglophone et la tenue des compétitions de football que sont: le CHAN (Championnat d’Afrique des Nations) et la CAN (Coupe d’Afrique des Nations) en terre camerounaise. Pour le premier cas, on fait allusion non seulement à la mort non élucidée du journaliste anglophone Samuel Wazizi, mais aussi au massacre des civils à Ngarbuh région du Nord-Ouest le 14 février 2020 par des militaires au même titre que celui des élèves le 24 octobre 2020 dans une école à Kumba au Sud-Ouest par des séparatistes.

Malgré les effets dévastateurs de la crise, des initiatives rentables ont soulagé les camerounais. Certains, ont trouvé leur compte sur le e-commerce, d’autres dans la culture dont le plus fulgurant et la mise en exergue du Mbolé 237 avec des artistes tels que Petit Bozard, Tongolo Gang, etc. De même, le pays de Roger Milla a bénéficié de la prolongation des délais pour organiser le CHAN en janvier 2021 et la CAN en janvier 2022. Du point de vue technologique, le Berceau de nos ancêtres a expérimenté le télé-enseignement pour permettre aux apprenants de pouvoir préparer les examens officiels depuis leurs domiciles respectifs.

Le Président de la République Paul Biya a réussi l’exploit de tenir l’élection des Délégués Régionaux avec un statut particulier accordé aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sur toute l’étendue du territoire national dans l’optique d’accélérer le processus de décentralisation: une des clauses du Grand Dialogue National qui s’est tenu du 30 septembre au 4 octobre 2019 au Palais des Congrès de Yaoundé.

Alors que les lampions s’éteignaient sur l’année 2019, les Camerounais s’estimaient heureux d’accéder à une nouvelle ère. D’aucuns affirmaient: « 2020 : 20/20 ou du moins, vin sur vin » comme pour dire que ce serait une année riche en devenir.
Comments
blog comments powered by Disqus