Crise Sociopolitique ...

Crise sociopolitique au Cameroun: un ouvrage dédié

Crise sociopolitique au Cameroun: un ouvrage dédié

  • Colbert MAO
  • Published 11 months, 3 weeks ago
  • View Comments

Ce livre, écrit par le journaliste et humanitaire Benjamin Yakana paru en avril 2020, a été révélé au public lors d'une cérémonie de dédicace à l'Hôtel Mansel à Yaoundé le 4 novembre 2020.

Après avoir visité des parties du Cameroun en proie à l'insécurité pour voler au secours des démunis et des victimes, l'auteur a décidé de consigner ses déplacements dans une œuvre littéraire. C'est pourquoi il affirme: C'est un livre que nous avons écrit pour marquer notre passage à l'Extrême-Nord. Nous avons rencontré les victimes dont nous étions au courant de la situation. Nous agissons sur les deux terrains: dans l'extrême-Nord mais aussi dans le cadre de la crise anglophone. Mais, cet écrivain, s'est appesanti sur la guerre dans le septentrion d'où le titre de son ouvrage: Lutte contre Boko Haram: les victimes collatérales nous parlent!

C'est un document de cent (100) pages réparties en cinq (05) chapitres, publié sous l'encadrement des éditions Lupeppo dans la collection Opinion; Maison d'édition représentée à la dédicace par son Directeur Général Matchadje Yogolipaka.

Le chapitre premier est un rappel de l'historique du mouvement insurrectionnel, salafiste et djihadiste qu'est Boko Haram, formé en 2002 au Nord-Est du Nigeria jusqu'à sa déportation au Cameroun.

Le deuxième chapitre présente le mode opératoire de la nébuleuse, à l'origine l'intégration du Cameroun au classement sur l'index mondial des persécutions des chrétiens. Il explique comment les chrétiens sont traqués à travers les trois départements de l'extrême-Nord les plus affectés par la secte que sont: le Mayo-Tsanaga, le Logone et Chari et le Mayo Sava. L'auteur cite comme illustration, un Pasteur du Plein Evangile à Amchidé menacé de quitter les lieux, un autre Pasteur de l'Union des Églises Évangéliques qui a été égorgé et un autre encore qui a été préservé par un membre de Boko Haram qui fut son camarade à l'école primaire, etc. L'auteur ne laisse pas entrevoir une guerre qui oppose des civils chrétiens aux civils musulmans. Il prend pour preuve, le fait que les chrétiens protégeaient souvent les musulmans contre les attaques des terroristes à l'heure de la prière. Et les musulmans en faisaient de même lorsque vint le tour des chrétiens de vaquer à la prière.

Le chapitre trois est consacré aux conditions de travail et de vie précaires de ceux qui ont choisi de servir le Seigneur. Des conditions entérinées par les combattants de la terreur. L'auteur fustige le silence des chrétiens des grandes villes à l'égard de ces hommes de Dieu meurtris du septentrion.

Dans le quatrième chapitre, l'écrivain est déterminé à célébrer et mettre en exergue ces hommes de Dieu de la zone sahélienne qu'il qualifie de "Héros de la foi", qui refusent d'abandonner leurs brebis au risque de voir leur foi s'éteindre.

Le cinquième chapitre constitue une invite à des actes de générosité à l'égard de cette partie de l’Église Corps du Christ, qui est sous la menace perpétuelle de Boko Haram à l'Extrême-Nord. Benjamin Yakana évoque deux formes d'accompagnement. La première, une aide à l'alimentation, au logement, à l'éducation, etc. La seconde consiste à prendre soin des effets psychologiques des chromatismes vécus par les victimes.

À la conclusion de son livre, Benjamin Yakana, journaliste et humanitaire par ailleurs Pasteur, pense qu'il y a trois choses à faire pour ses Héros: prier pour eux, parler d'eux et mobiliser l'essentiel de nos forces et nos ressources pour cela.

Ce livre, écrit par le journaliste et humanitaire Benjamin Yakana paru en avril 2020, a été révélé au public lors d'une cérémonie de dédicace à l'Hôtel Mansel à Yaoundé le 4 novembre 2020.
Comments
blog comments powered by Disqus