Coup d'Etat au Mali: qui est le nouvel homme fort?

Coup d'Etat au Mali: qui est le nouvel homme fort?

  • Colbert MAO
  • Published 1 month ago
  • View Comments

La question se pose avec acquitté depuis l'arrestation du Chef de L’État malien Ibrahim Boubacar Keïta et son Premier ministre Boubou Cissé la journée du mardi 18 août 2020 par des militaires révoltés. La nuit de mardi à mercredi, IBK a annoncé sa démission, la dissolution du gouvernement et de l'Assemblée nationale.

Or selon la constitution de 1992 qui régit le fonctionnement du Mali, en cas de vacance de poste de la présidence, constatée par la Cour Constitutionnelle l'intérim est assurée par le Président de l'Assemblée Nationale. Qui devient donc le leader du pays, et assure les fonctions de Président de la République.

Tôt, cette matinée de mercredi 19 août, des Officiers de l'Armée malienne à travers le Colonel-Major Wagué Ismaël porte-parole des mutins, annoncent la création d'un Comité national pour le salut du peuple comme transition politique civile pour des élections générales dans un délai raisonnable.

Bien avant son arrestation par une mutinerie partie du camp Soundiata Keïta situé à une quinzaine de kilomètres de Bamako, Ibrahim Boubacar Keïta (75 ans et Président de la République depuis 2013), était renié par une bonne partie de ses compatriotes qui réclamaient depuis deux mois, sa démission. Il lui est reproché entre autres, l'incapacité à mettre fin à l'escalade des violences djihadistes et intercommunautaires. La goutte d'eau qui déborde le vase: les résultats contestés des législatives d'avril 2020 et des allégations de corruption.

IBK est éjecté du pouvoir par des militaires, des conditions similaires à seules survenues à son prédécesseur Amadou Toumani Touré en 2012.

La question se pose avec acquitté depuis l'arrestation du Chef de L’État malien Ibrahim Boubacar Keïta et son Premier ministre Boubou Cissé.
Comments
blog comments powered by Disqus