Côte D’Ivoire: ...

Côte d’Ivoire: un mandat de trop!

Côte d’Ivoire: un mandat de trop!

  • Colbert MAO
  • Published 1 month, 1 week ago
  • View Comments

L’affaire fait couler beaucoup d’encres et de salives. Des langues aux abois se délient pour dire non à un phénomène qu’elles qualifient d’anticonstitutionnel.

C’est officiel: Alassane Dramane Ouattara, Président de la République de la Côte d’Ivoire, est candidat à sa propre succession pour l’élection présidentielle du 31 octobre 2020. Il a fait cette annonce le jeudi 6 août dernier alors que se célébrait le soixantième anniversaire de l’indépendance de son pays. Il portera la voix de son parti politique le Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix ( RHDP) à cette échéance électorale. Il justifie cette décision par le décès soudain le 8 juillet dernier, de son dauphin Amadou Gon Coulibaly. Un malheur qui selon ADO, constitue un cas de force majeur, l’ayant amené à répondre favorablement à l’appel de ses concitoyens pour l’intérêt supérieur de la nation.

Bonne nouvelle pour ses militants et les partis alliés, mais violation de la constitution d’après l’opposition. Le Chef d’État sortant veut briguer un troisième mandat au mépris de l’article 55 de la constitution de leur pays qui stipule que personne ne consommer plus de deux mandats présidentiels. Des réactions des ivoiriens de tous les coins de la planète fusent ; des personnes qui s’inscrivent en faux à cette volonté de Ouattara de briguer une troisième mandature. Toutes les couches sociales sont interpellées par cette circonstance. Même l’Armée à travers un discours récent du Commandant Abdoulaye Fofana qualifie cette candidature d’illégale jonchée de corruption car dit-il, le Chef Suprême des Armées de Côte d’ivoire, a réuni une partie de l’Armée ivoirienne leur offrant des millions de FCFA pour le soutien à sa manœuvre. Cet acte selon l’Officier Supérieur, divise non seulement l’Armée, mais intronise également la corruption au sein ce corps de métier.

En rappel, Alassane Dramane Ouattara Président de la République de Côte d’Ivoire depuis 2011, avait annoncé le 5 mars dernier, ne pas se présenter à la présidentielle d’octobre prochain. Le représentant désigné de son parti politique était le feu Premier Ministre Amadou Gon Coulibaly.

L’affaire fait couler beaucoup d’encres et de salives. Des langues aux abois se délient pour dire non à un phénomène qu’elles qualifient d’anticonstitutionnel.
Comments
blog comments powered by Disqus