Don de sang: ce que beaucoup ignorent

Don de sang: ce que beaucoup ignorent

  • NAMEKONG
  • Published 3 months, 1 week ago
  • View Comments

Chaque jour, des milliers de personnes sont appelées à donner du sang pour sauver les vies de leurs proches, de leurs connaissances ou même des inconnus. Ce don sanguin étant d’une très grande importance, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a décidé il y a 16 ans, de reconnaitre le 14 juin comme une Journée Mondiale du donneur de sang. Selon les statistiques de cette organisation internationale, environ 112.5 millions de dons de sang sont collectés dans le monde chaque année. As-tu déjà fait un don de sang? Si oui, voici ce que tu as peut-être loupé.

Dans plusieurs pays où les populations ne sont pas souvent bien sensibilisées, plusieurs personnes pensent que cette activité est un commerce pour les professionnels de santé. Pour elles, il n’y a pas de sens dans le fait de donner du sang gratuitement et en acheter après en cas de besoin. Ce qu’elles ignorent, c’est le fonctionnement du processus, qui va de la collecte au stockage en passant par le traitement.

Pour ceux qui l’ont déjà fait ou qui ont une connaissance de la chose, ils savent que certains examens sont effectués au préalable avant que le sang ne soit prélevé du corps du donateur pour être stocké dans des poches dont la taille varie en fonction du poids de chacun (350 ml, 480 ml, 500 ml,…). Lorsque les examens basiques et rapides comme le VIH, la prise de tension artérielle sont faits (selon le pays), cela coûte un budget. Parfois après ces tests, on se rend compte que le donneur n’est pas apte. Mais, c’est pas ça l’objet de cet article.

Beaucoup ne savent pas que lorsqu’ils donnent du sang, ceci permet une régénération des cellules sanguines qui deviennent plus solides. Plusieurs découvrent aussi leurs groupes sanguins lors du premier don. Ce qui permettra une transfusion rapide lorsqu’ils seraient dans le besoin. L’autre chose que l’on gagne dans cette activité, c’est une série d’examens approfondis effectués sur le sang prélevé. Ces examens concernent des maladies telles que le Chlamydia, les hépatites B et C, la Syphilis et le VIH. À la fin de ces analyses, un bulletin de résultats est établi pour les donneurs. Sauf que, beaucoup ne les prennent jamais car ils ne sont même pas au courant d’une telle chose.

Avant le mois d’avril 2020, j’étais aussi comme eux. C’est lorsque je donnais du sang pour une amie que l’infirmière m’a dit que je pouvais revenir après 10 jours chercher mes résultats. J’étais surpris mais ça faisait du bien. Surtout que j’avais prévu de le faire avec mon propre argent; je les ai eus gratos. J’ai compris à partir de ce jour, que l’argent que nous versons souvent dans les formations sanitaires, est uniquement destiné à la collecte, au traitement et au stockage du sang. Ceci évite que le patient ne meurt tout simplement parce qu’il fallait du temps pour collecter le sang chez ses proches, mener des tests avant de lui faire sa transfusion.

Au Cameroun, une personne peut faire en moyen 04 dons de sang par an c'est-à-dire 01 après 03 mois. Dans d’autre pays, on peut faire jusqu’à 06 dons par an. Si tu n’as jamais fait de don, rapproche-toi d’un hôpital de ta région et renseigne toi. En le faisant, tu pourras sauver des vies. En cette période de Covid-19, assurez-toi que les mesures sanitaires contre la maladie sont prises pendant ton don de sang.

J’espère avoir été assez simple dans ma rédaction. Merci de partager cet article pour informer les autres. N’oublie pas aussi de laisser un commentaire.

Chaque jour, des milliers de personnes sont appelées à donner du sang pour sauver les vies de leurs proches, de leurs connaissances ou même des inconnus.
Comments
blog comments powered by Disqus